samedi 29 décembre 2012

غنّوشي وال80 جلدة... أمّا بعد




شفت الڢيديو هاذي متاع الغنّوشي وقريت تعليقات عال 80 جلدة اللّي تستنّى في ألفة الرّياحي على خاطرها قامت بقذف محصنات.. الأمر اللّي في حد ذاته، ومعزول، نعتبرو خطير برشا... آما كيف تفرّجت وسمعت كلام سيدنا الكلّه، فهمت اللّي الرّاجل هذا أخطر ببرشا وزيد مهبول جملة
نتجاوزوا الپارتي لولى اللّي الغنّوشو عمل سوپار ميكس مابين سورة لقمان (33) وسورة الأحزاب (70 و 71) وزادهم حديث، من غير لا فاصل لا نقطة 
لا بسملة لا صدق الله العضيم اللي بيهم نفهمو اللي يتعدّى من سورة لسورة.. تي الحاصيلو مايهمّش


الغنوشي دخل في الموضوع قائلا "في المرحلة الأولى من الدّعوة ينقسم النّاس إلى مؤمن بها وكافر بها" ما فهمتش كان رضي الله عنه يقصد في قبل الإنتخابات اللّي فمّا ناس تؤمن بالدّعوة الغنّوشيّة وناس تكفر بها.. ومبعد قال "في المرحلة الثّانية عندما تنتصر الدّعوة السّاحة تتلوّن أكثر وتتعقّد فيصبح مؤمنون بالدّعوة، كافرون بها ولون آخر هم المنافقين" وهوني فكّرنا بسورة البقرة اللّي نزلت بعد انتصار دعوة الإسلام واللّي قسمت المجتمع ل3 أقسام
ـ المؤمنين ويقول هوني صورة بيضاء واضحة
ـ الكافرين ويقول هوني صورة سوداء كالحة
ـ المنافقين اللّي هبطت فيهم 13 آية مع ضرب مثلين على خاطر الصّورة موش واضحة
وهوني يزيد يأكّد على الآية 14 من سورة البقرة "وَإِذَا لَقُواْ الَّذِينَ آمَنُواْ قَالُواْ آمَنَّا وَإِذَا خَلَوْا إِلَى شَيَاطِينِهِمْ قَالُواْ إِنَّا مَعَكُمْ إِنَّمَا نَحْنُ مُسْتَهْزِؤُونَ" وما فهمتش كان يقصد في ألفة الرّياحي اللّي هي منافقة، فمن هم المؤمنون ومن هم الشّياطين وأنا نشوف اللّي هذا اعتراف ضمني اللّي ألفة كانت تخدم معاهم آما تتنوفق


مبعد يقول الشّيخ عالمنافق (ألفة)، شخصيّة مضطربة ماعندهاش الشجاعة باش تختار تاقف مع المؤمنين (حزب النّهضة) ولا مع الأعداء (المرزوقي مثلا) ويقول عليها اللّي هي كل يوم بحسب السّوق (زعمة شكون يخلّص أكثر؟) ويقول "ماتفعله هذه الفئة عندما تنتصر الدّعوة أنّها تقوم بحملات إعلاميّة للتّشكيك وإشاعة الإشاعات الباطلة لتمزيق صفوف المؤمنين" وهوني نحب نقول كليمة للشّيخ، ألفة صحيح منافقة آما مش بالمعنى متاعك، يعني هي مع رئيس الدّولة (البارح بن علي واليوم المرزوقي) وإنت حزب سيادتك 
يحب يقطع العلفة على ولي نعمتها الحالي، فبحيث يلزمها تضرب حزب سيادتك وسيادتك زادة باش ماعاش تلعبوا مع ولي نعمتها


ومبعد يتعدّى رضي الله عنه ويحكي عن "الذين يرمون المحصنات (ألفة ترمي في بوشلاكة) ثمّ لم يأتوا ب4 شهداء تجلدوهم 80 جلدة ولا تقبلوا لهم شهادة أبدا" ويؤكّد اللّي هذا شرع اللّه يعني المسطكين اللّي يسمعوا فيه ويمشيوا يصلّيوا الجمعة في جامع حزب النّهضة (مقر الحزب في مونپليزير) ينجّم واحد فيهم غدوة يمشي يطبّق حد الله في ألفة... وبالطبيعة القضاء مايلزموش ينظر في قضية بوشلاكة على خاطر المنافقة مايلزمش نسمعوا شهادتها...  وعلى ذكر الشهود الأربعة نحب نفكّر سيدنا اللّي الشّيراتون فيه دي كاميرا كان يتكرّم علينا ويمدهم للنّشر آتو نشوفوا بعينينا اللّي سي بوشلاكة مشا للأوتيل مع قريبته من غير محرم وخذا لروحو وليها بيت بفلوسنا وزيد لي كاميرا اللّي في الكلوار ينجموا يورّيونا كان واحد فيهم دخل لبيت لاخر وبات غادي ولاّ لا وحتّى كان تأكّد اللّي كل واحد بات في بيته رايض تقعد ديما موجودة حكاية إهدار المال العام



ويقول رشودة اللّي "إدخال الشّك والرّيبة في صفوف المؤمنين سنّة ثابتة في صفوف الأعداء" اللّي يشنّوا حملات إعلاميّة "لتمزيق الصّف المؤمن ولعزله ولضرب بعضه ببعض" وبعد استشهد بحادثة الإفك والسّيدة عائشة  اللّي خرجوا عليها شائعات على قصّة فساد دخلت الشّك في النّبي محمّد "الذي اعتزل قرّة عينه عائشة" وهوني ما فهمتش كان يقصد اللّي النّبيّة سميّة اعتزلت قرّة عينها السّيدة بوشلاكة

مبعد يتعدّى الشّيخ لحاجة نتصوّرها أهم ماجاء في كلامه ويقول "نحن نعيش في زمن الإعلام، سلطة عضمى ومعضمها (آ پار حنّبغل بيانسور) بأيد ليست صالحة.. ياليت رجال الأعمال (النضاف اللي تغسلو في الپريسينغ النّهضاوي) كما يستثمرون في الفنادق يستثمرون أيضا في الإعلام" بالطبيعة الإعلام موش مساعده مادامو مابرّأش نسيبه ويقول في نفس السّياق "لماذا الصّهاينة يستثمرون في الإعلام: يربحون الأموال ويسيطرون على عقول النّاس وأذواقهم، يسيطروا على شعوب بأكملها ويفسدون" يجب الاستثمار في الإعلام اللي تدخل بدون استئذان وتوجّة النّساء والأطفال (استثنى الرّجال بالطبيعة على خاطر النّساء والأطفال هوما اللي ناقصين عقل ودين) "وتشيع في صفوفنا المنكرات وتشكّك المسلم في أخيه المسلم" 
أنا شخصيّا نعتبر اللّي حتّى بدون قصد، هاذي أكثر مرّة الغنوشي كان صادق في نواياه وأحسن اختيار المقاربة كيف شبّه حزب النّهضة بالصّهاينة  وحكى على علاش يلزمهم يسيطروا عالإعلام، على خاطرو سلطة لوكان يركّعها ينجّم يسيطر على الشّعب ويغسللهم أدمغتهم، وعطا مشروعو اللّي  باش يحققوا يكون باستثمار بعض رجال الأعمال أصحاب الأيدي الصّالحة في الميدان الإعلامي على غرار ولد المنصف معدنوسة اللّي حالل شان من النّوع هذا ولا سي النّضيف تاجر السلاح اللّي الشان متاعه نزيهة ما شاء الله


بالطبيعة الخطب والدّيڢومون هذا الكل، ماريناه كان كيف تقذف نسيبه العزيز يعطيه قذفة، آما كيف تجبدو أعراض أخرى كيف بشرى بالحاج حميدة على سبيل الذّكر لا الحصر هذاكا حلال حلال وماهوش قذف ومافمّاش جلد... والطبيعة زادة في الخطبة هاذي ماسمعناش على حد السّارق بقطع اليد اللّي يلزمها تطبّق على نسيبه، اللّي الشّيراتون اللّي بسخط فلوس، عامله دارو الثّانية يمشيلو كيف يقلق من مرته وهذا بالطبيعة على كرايمنا وبفلوس الكونتريبوابل تطبيقا لمبدأ "تقشّف إنت، نتنعوش أنا" فبحيث يا شيخ صدقت لعنة الله على المنافقين... والمنافقين يا سيدنا هوما اللّي يقولوا مالا يعملون ويعملوا مالا يقولون...



وفي الآخر، نزيد كليمة... نتمنّى من كل قلبي اللّي إنت متأكّد اللّي نسيبك سارق آما ماهوش يخون في بنتك، على خاطر البو اللّي مايحطّش مصلحة بنته وما ياقفش في صفها وما يرجعلهاش حقها بالقانون آلور كو هو قادر على هذا وما يعملوش حفاضا على سمعة حزب ومصالح سلطة (على خاطر بوشلاكة تابع الصف الغنّوشي في النّهضة) ماهوش بو عندي أنا... وناري عليك يا سميّة كان الكلام هذا يطلع صحيح تطلع لاتسوى عند راجلك لا تسوى عند بوك














mercredi 21 novembre 2012

Qu'ils crèvent a-t-on dit!!


20/09: Mohamed Bakhti et Bechir Golli sont arrêtés avec d'autres salafistes pour leurs implications dans l'affaire de l'ambassade USA (Prison El Mornegueya).
24/09: Examen médical, ils sont en bonne santé.
28/09: Début de la gréve de la faim (eux disent qu'ils l'ont entamé le 20/09).
06/11 (soit plus de 40 jours après): Rencontre avec le procureur général à la cour d'Appel, pour les convaincre d’arrêter la gréve, on les a emmené le même jour à l'hôpital Charles Nicole pour traitement.
07 et 09/11 Le Président de la Cour de justice les rencontre pour, encore une fois, les dissuader et la constatation du ministère: Ils sont en bonne santé (plus de 40 jours de gréve!!).
12/11: Liberté conditionnelle pour Bakhti, il est admis au service de réanimation à l'hôpital Charles Nicole. Golli a été mis sous sérum et a bu du lait. Le médecin déclare que les deux sont aptes à prendre une décision et qu'ils refusent d'arrêter la gréve. Golli retourne en prison.
13/11: La femme de Golli rend visite à son mari en prison, il lui dit qu'il veut arrêter la gréve,  elle va voir le directeur de la prison et ce dernier lui certifie que son mari sera pris en charge immédiatement mais rien n'est fait.
15/11: Décès de Bechir Golli.
17/11: Décès de Mohamed Bakhti
Entre 48 et 55 jours de gréve pour Bechir Golli et entre 50 et 57 jours pour Mohamed Bakhti (selon les versions).
Selon le témoignage de Anouer Lâaroussi un des salafistes arrêtés avec les deux défunts (mêmes accusations) et gréviste avec eux, le 12/11 lorsqu'ils étaient emmené à l'hôpital Charles Nicole, Mohamed Bakhti et Bechir Golli n'étaient pas dans un état normal. L'un n'était pas conscient (Golli) et l'autre délirait (Bakhti).

Voilà ce qui s'est passé, ou du moins c'est selon plusieurs versions. Même si pour moi tous ces détail n'ont aucune importance. 


Je ne dirais pas comme certains, que même si on ne partage les mêmes convictions, nous respectons les salafistes, ce sont nos frères et on les aime. Non je ne les aime pas, non je ne les respectent pas et je ne respecte pas leurs convictions.. et je ne dis pas que je fais la différence et qu'ils ne sont pas tous pareils.. Non ils sont tous pareils et je ne les aime pas et je ne les respecte pas.. mais ne pas les aimer et ne pas les respecter ne veut pas dire demander de les exterminer. Je ne les aimes certes pas, mais je ne peux pas, moi qui défend toujours les libertés, demander à ce qu'on leur hôte la leur, sauf bien entendu s'ils violent la loi.

Ce ne sont pas mes frères et franchement, sur un plan affectif, la mort de ces deux salafistes ne m'a absolument pas affecté. Je ne les aime pas et ce Bakhti a lui même avoué qu'il était bel et bien impliqué dans les évènements de Soliman en 2007, il a également foutu le bordel à la faculté de Lettre de la Mannouba l'année dernière. Alors non je ne suis pas affectée le moins du monde par leur perte.. Personnellement je ne les ai pas perdu et je dis même que mort, on est au moins sûr que ce Bakhti ne nuira à personne. La vue de sa mère éplorée ne me touche même pas..

Ceci dit je suis choquée par cette affaire. Pour moi, il s'agit d'un détenu, mort en prison suite à une grève de la faim. Comment est ce possible? Comment peut on permettre ceci? Pourquoi les a t-on laissé crever?
Tellement de question se bousculent dans ma tête.. pour moi il est clair que le ministère de la justice est responsable dans cette affaire..
Dans une grève de la faim, il n'y a pas de raisons valables ou justes, et d'autres moins. Dans le cas des deux salafistes, une de leur demande était qu'on les relâche parce qu'ils se disent innocent.. Certains ont dit qu'ils n'avaient pas le droit de demander ça, moi y compris. mais est ce une raison de les laisser pourrir pour ça? 
Certes je ne les ai pas soutenu, d'abord parce que je n'en ai pas entendu parler mais encore, pour soutenir, je dois être convaincue par sa cause et d'accord avec ses revendications. Mais là on ne parle pas de les soutenir, je ne suis pas d'accord à ce qu'ils soient relâchés s'ils sont impliqués mais tant que ces personnes ont entamé une grève de la faim, il faut veiller à ce qu'il ne meurent pas.
Dès qu'un gréviste de la faim entame sa gréve, il doit être vu par un représentant du ministère de la justice, puisqu'il est sous sa tutelle étant en prison, pour lui expliquer les conséquences que peut avoir son acte sur sa santé. Dans notre cas, le procureur général ne les a reçu que 40 jours après.
Ensuite, les grévistes doivent être surveillés et pris en charge s'il y a complications. Ils doivent être surveillés et si un médecin les déclarent inaptes à prendre une décision pour une raison ou une autre (perte de connaissance, délire, coma...), la gréve doit être interrompue de force et les moyens médicaux existent pour éviter le pire. Toujours dans le cas de nos salafistes, nous n'avons pas encore de résultat d'enquête, mais d'après les témoignage et notamment celui de Anouer Lâaroussi, nous savons que les salafistes n'ont pas été surveillés ou assistés (responsabilité du ministère de la justice) et n'ont pas été pris en charge ou déclarés inaptes quand il le fallait (responsabilité des médecins traitants et du ministère de la justice). Pire encore, un des gréviste a déclaré qu'il voulait interrompre la gréve, le responsable de la prison a été mis au courant par sa femme à qui il certifie de faire le nécessaire et rien n'est fait (responsabilité du responsable de la prison et donc du ministère de la justice)

Mais encore, pour obtenir gain de cause dans une gréve de la faim, il doit y avoir buzz médiatique, et il faut mobiliser les ONG et la société civile et là, c'est la responsabilité des avocats de la défense qui n'ont pas fait leur boulot en ne communiquant pas auprès des médias, ONG et société civile.. Ils se sont contentés de créer une page facebook et d'organiser une protestation devant le tribunal (près d'un mois après) et ce en n'invitant que les islamistes.. Par conséquent, les avocats de la défenses (qui considèrent que les ONG sont la création du diable) doivent assumer eux aussi leur responsabilité dans la mort de ces salafistes.

J'aimerais aussi souligner le fait que ces avocats, les salafistes et Samir DILOU, disent que tout est de la faute des médias et de l'opposition.. oui oui vous ne rêvez pas, parce que quand deux salafistes meurent suite à une gréve de la faim dans la prison qui est sous la tutelle du ministère de la justice et donc d'un gouvernement Nahdhaoui, les responsables c'est les médias et l'opposition...
DILOU a clairement dit avant hier sur la chaîne Ettounseya et dans l'émission "21h" (attassi3a massa2an):

يجب تحميل المسؤوليّة للإعلام والمعارضة، عملتوا علينا ضغط عالسّلفيّين، شدّوهم شدّوهم و خوّفتوا الرّأي العام (إي إي مازالت حكاية فزّاعة) وتوّا كيف ماتوا السّلفيّين ولّيتوا تلوموا علينا وتو بعد نهارين ينساواهم ويرجعوا يضغطوا باش نشدّوا السّلفيّين

Alors M. le Ministre, c'est vraiment honteux de mentir, et de vouloir manipuler les gens juste pour ne pas assumer vos responsabilités... c'est honteux de vouloir faire porter le chapeau à d'autres..
Les médias et l'opposition n'ont fait que demander d'appliquer la loi pour les salafistes quand vous (gouvernement) faisiez semblant de ne pas voir leurs dépassements, on ne demandait que justice..

M. le Ministre, supposons que ce que vous dites est vrai, les médias et l'opposition et les médias ont fait pression pour que vous (gouvernement) arrêtiez les salafistes. Est ce une reconnaissance implicite de votre part, que votre gouvernement n'est pas assez fort pour résister à la pression et faire ce qui est juste et que pire encore, vous avez fait une campagne d'arrestations aléatoire? Arrêtons donc, la seule raison qui vous a poussé à ne plus protéger les salafistes, c'est qu'ils ont fâché les USA, et que vous deviez faire quelques arrestations pour que nos bienfaiteurs ne se fâchent pas.

Bref, je ne m'attarderais pas sur ce qu'a dit Dilou car son débit de conneries ne mérite même pas qu'on en parle.. si j'écris cette note c'est parce que j'ai passé toute une semaine à voir des réflexions, certes c'est personnel et chacun est libre, mais  tout de même extrêmes.. Il y a ceux qui disent "يمشيوا ينيكوا ويستاهلوا، وبنقص كلب، وملاّ راحة العاقبة للبقيّة" et ce n'est pas forcément qu'on souhaite la mort qui me gêne, et ce n'est pas non plus d'un côté humanitaire que je perçois les choses, c'est uniquement une question de droits.. Ce qui s'est passé est très grave, si nous voulons un état de droit, il est inadmissible de fermer les yeux sur des dépassements, juste parce que les victimes sont des salafistes ou pas des nôtres.. Et il y a ceux qui disent c'est nos frères et il ne fallait pas en arriver là et même si on n'est pas d'accord idéologiquement.. pourquoi tant d'hypocrisie? et puis surtout ce n'est pas une question d'idéologie? êtes vous seulement conscient qu'en parlant ainsi vous les faites passer pour des prisonniers politiques? des prisonnier d'opinions? non messieurs, nous avons bien des prisonniers d'opinion en Tunisie mais ce ne sont pas ces salafistes.. eux c'est des détenus de droit général.. aujourd'hui nos détenus d'opinion sont Jabeur Mejri et Ghazi Beji (même si M. Dilou ne les considère pas de la sorte) mais eux au moins n'ont rien cassé et rien brûlé et n'ont pas cherché pas à causer du tort aux autres..

mercredi 14 novembre 2012

امرأة ولي الفخر



عندي مديدة اكتشفت حملة على انترنات (فايسبوك وتويتر) اسمها "انتفاضة المرأة في العالم العربي" هنا و هنا

الحملة هاذي ساهلة ياسر وحلوّة ياسر، الناّس الكل تنجّم تشارك فيها، يكفي اللّي إنت تبعث تصويرتك وإنت شادد ورقة مكتوب فيها علاش تساند انتفاضة المرأة في العالم العربي.. 










الحملة هاذي شاركوا فيها برشا نساء وبرشا رجال من العالم الكل، يكفي كيف ما فهمتوا اللّي تبعثوا تصويرتكم اللّي توضّحوا فيها علاش انتوما مع انتفاضة المرأة في العالم العربي..

إيمانا منّي بالحكاية هاذي، قلت نشارك بطريقتي في الحملة حتّى نحضّر تصويرة..


فأنا مع انتفاضة المرأة في العالم العربي لأنّ..

-         المجتمع لا يستقيم إذا كان نصفه مضطهدا

-         لا حقّ لأحد غيري في رسم ملامح حياتي
-         إن كانت الأم التي تربّي وتعلّم هي انسان ناقص فلا يمكن أن يكون ابنها كاملا
-         جسدي ملكي ولا حقّ لأحد عليه
-         لا علاقة للشّرف بالعذريّة أو اللّباس أو الجسد
-         أمام القانون وفي حال ارتكابنا لنفس الجريمة، لن أنال نصف عقوبة الرّجل
-         إن كنت تعجز على التّحكّم في غرائزك فأنت صاحب العيب لا أنا
-         إن أعجبني رجل، لا أتصرّف بحيوانيّة حتّى وإن كان عاريا أمامي
-         المرأة هي الّتي ستصنع الفارق في تحرير الشّعوب وانتفاضتها ستغيّر مجرى التّاريخ

الدّار داركم كان تحبّوا تشاركوا عبر تدوينتي في الحملة هاذي.. وبالمناسبة احترامي لكل النّساء اللّي شاركوا في الحملة هاذي واللّي رافضين باش يخلّيوا الآخر يقرّر مصيرهم وكل احترامي لكل رجل آمن وشارك في الحملة لأنّه هو الرّجل الحقيقي اللّذي نحب..


وفي الأخير قصيدة لكل امرأة حرّة

"ثوري أحبّك أن تثوري
ثوري على شرق السّبايا والتّكايا والبخور
ثوري على التّاريخ ، وانتصري على الوهم الكبير
ثوري أحبّك أن تثوري
لا ترهبي أحداً ... فإن الشّمس مقبرة النّسور
ثوري على شرق يراك وليمة فوق السّرير"

                                                             نزار قباني







mardi 6 novembre 2012

Que fait Israel ici?

Je constate que depuis 2 jours, il y a un trafic provenant d'Israel sur ma modeste page, aujourd'hui le trafic est plus important alors je profite de de la visite de nos "amis" israeliens et israilites pour leur dire

FREE PALESTINE
FREE PALESTINE
FREE PALESTINE
FREE PALESTINE
FREE PALESTINE
FREE PALESTINE
FREE PALESTINE
FREE PALESTINE
FREE PALESTINE




Bisous les potos :)

mercredi 31 octobre 2012

شنوّة حلها؟


أنا مع حقوق الإنسان، ومع لعباد اللّي مايحبّوش العنف، ومع لعباد اللّي قلبهم واجعهم على حال بلادهم، ومع لعباد اللّي تقول اللّي الدّم التّونسي غالي.. لا أنا نمشي لأبعد من هكّا أي دم غالي وأي روح بشريّة غالية.. وأنا زادة مالعباد اللّي يعرفوا شنوّة العنف البوليسي، والكذب والتبلعيط البوليسي ولعب دور الضّحيّة اللّي ديما يعملوها.. آما يا بوڨلب توّة السّلفيّين ولاّو ماهمش يخوفوا؟ علاش البوليس اللّي هبطولوا بساطور على راسو ماهوش تونسي، روحو ماهيش عزيزة؟ راهو ساطور يا بو الرّب.. تقارنوا فيهم بالعباد لي هبطوا نهار 9 أفريل؟ تي أكثر واحد فينا كان مسلّح نهارتها هزّ معاه دبّوزة خل باش مايدوخش بالغاز.. السّلفيّين هازّين سلاح، هازّين سيوفة، ناوين عالشّر آشنوّة يهز معاه الحاكم بوكييات نوّار ويقولولهم هياّ نتحاوروا؟ تي ماهو قالها رشودة الأعجوبة ودرتو عليه، قال وليداتنا ونحاوروهم، نفس اللّوغة اللّي تحكيو بيها اليوم.. علاش كيف قالها هو درتوا عليه؟ توّا ولّيتوا مأمنين بمبادئ 

أنا مع حقوق الإنسان، ومع لعباد اللّي مايحبّوش العنف، ومع لعباد اللّي قلبهم واجعهم على حال بلادهم، ومع لعباد اللّي تقول اللّي الدّم التّونسي غالي آما زادة أنا واقعيّة نأمّن اللّي ماتنجّم تخاطب القوم إلاّ بما يفقهون واللّي العين بالعين والسّنّ بالسّن والبادئ أظلم؟

 وَكَتَبْنَا عَلَيْهِمْ فِيهَا أَنَّ النَّفْسَ بِالنَّفْسِ وَالْعَيْنَ بِالْعَيْنِ وَالأَنفَ بِالأَنفِ وَالأُذُنَ بِالأُذُنِ وَالسِّنَّ بِالسِّنِّ وَالْجُرُوحَ قِصَاصٌ فَمَن تَصَدَّقَ بِهِ فَهُو كَفَّارَةٌ لَّهُ وَمَن لَّمْ يَحْكُم بِمَا أنزَلَ اللّهُ فَأُوْلَئِكَ هُمُ الظَّالِمُون المائدة 45 / مش هاذي الشّريعة اللّي هوما يقولوا نطبقوها؟

فماذابينا هالحقوقيّين المتعاطفين مع السّلفي اللّي مات قال شنوّة يمكن غرّر به يعطيونا أو يعطيوا للبوليسيّة آشنوّة الحل اللّي يقترحوه هوما للتّعامل مع اللّي يهدّدوا فينا وفي عايلاتنا وفي صحابنا وجيرانّا كل يوم؟ باهي متفاهمين اللّي الحكومة سيبت الماء عالبطّيخ واللّي العريّض هو المسؤول الأوّل علّي صاير على خاطر هو والحكومة لعبوا بورقة السّلفيّين ومازالوا يلعبوا بيهم لين الأمور تعفّنت.. آما اليوم، وبعد اللّي وصلنالوا ماناش باش نقولوا كارنا وكارهم، أعطيونا انتوما شنوّة الحل؟

وباش نكون واضحة أنا مسخّفني السّلفي اللّي مات وماكنتش نحب يصير اللّي صار آما نعرف زادة اللّي مشكلة السّلفيّة في تونس ماعادش تتحل إلاّ بسقوط ضحايا

samedi 20 octobre 2012

A qui le tour...

Vais-je, ce soir encore, me dérober, renoncer à cette tâche? Effacerai-je ces quelques lignes écrites une dizaine de fois? Chaque mot de ce que j'écris témoigne de ma fatigue et de ma confusion. La lumière émanant de mon écran me tue les yeux, mes doigts ne supportent plus de toucher le clavier. Ces lettres, ces mots... Il faut que j'écrives.

Je parlerai de toi Nadia (Jlassi), artiste qui a cru un jour que son pinceau s'est libéré. Tu pensais que tu pouvais enfin t'envoler sous d'autres cieux. Que tu pouvais enfin tout dire, tout exprimer à travers une image qui montrerait le danger qui nous menace.

Je parlerai de toi, Sofiène (Chourabi), qui a toujours rêvé de libérer son pays par sa parole. Qui a pu grâce à ce rêve résister à tout ce qu'il a enduré dans un passé pas très lointain. Tu as cru que ce passé est déjà révolu et que désormais tu pourrais savourer ta victoire pour découvrir au bout du compte que rien n'est encore fini.

Je parlerai de toi Néjiba (Hamrouni), qui n'a jamais eu peur de dire tout haut ce que les autres n'osaient même pas penser tout bas. Qui n'a jamais hésité de pointer du doigt l'ennemi pour l'accuser du tort qu'il  cause. Qui a cru que les blessures allaient être guéries enfin. Et qui découvre que le nouvel ennemi enfonce bien plus profond le couteau et le remue en plus pour causer plus de dégâts.

Je parlerai de toi Abderraouf (Khammassi), qui s'est trouvé arrêté, torturé et tabassé à mort par des policiers censés protéger le citoyen. Qui a laissé derrière lui une veuve déjà mourante et un enfant qui ne tardera pas à  devenir orphelin de ses deux parents.

Je parlerai de toi pauvre inconnue, qui n'a fait de mal que de voler quelques instants de bonheur passés auprès de son chéri. Qui n'a commis d'autres fautes que de vouloir s'éloigner et se cacher des regards souvent accusateurs d'une société et d'un état qui tolèrent les guerres et la violence mais condamnent l'amour. Qui s'est vue payer très cher la note car comme ils disent, elle était sans honneur et de plus, elle a osé atteindre aux moeurs de ses violeurs.

Je parlerai de toi enfant de Gafsa, qui est sorti manifesté pour dire non à l'injustice, non au chômage, non à la pauvreté, non à l'inégalité... Pauvre enfant, tu as seulement cru que maintenant tu y avais droit. Que le temps de la dictature et de l'état policier est terminé. Mais tu étais fou d'y croire,. Maintenant tu le sais car tu as été attrapé par une police qui prouve encore une fois à quel point elle est au service du citoyen. Oui maintenant, tu sais que c'est faux. Seulement, tu as du être frappé, violenté et même violé.

Je parlerai de toi Lakhdhar (Hidouri), vieux de 90 ans ou presque qui s'est vu obligé d'entamer  vers la fin de sa vie, une gréve de la faim pour protester contre l'arrestation non justifiée de son fils. Une grève  qui est entrain de te coûter très chère. Mais pour toi, rien n'est plus cher que ton fils qui ne demande que justice.

Je parlerai de toi, Lotfi (Naguedh), qui a naïvement cru qu'aujourd'hui il avait le droit d'avoir une activité politique. Tu as naïvement cru que tu avais le droit d'avoir une opinion et une position même en opposition avec le gouvernement et sa politique. Une erreur fatale, qui t'a coûté la vie, laissant derrière toi une veuve et 6 orphelins qui voudraient seulement comprendre pourquoi.

Je parlerai de tous ceux que je n'ai pas cité, ceux que j'ai oublié et ceux dont je ne connais pas l'histoire. Je parlerai de moi, de mes amis réels et virtuels car notre souffrance est la même, notre combat est le même. Nous avons tous grandi avec le même rêve et nous vivons aujourd’hui le même cauchemar. Nous avons tous les mêmes maux et les même mots. Nous avons tous la même lassitude et nous gardons tous le même espoir en un lendemain meilleur. Pour nous, peut être, ou alors pour nos enfants. Le même espoir que notre patrie soit enfin libérée.

Je parlerai et je parlerai, mais plus tard. Car ce soir, même si je dois parler, même si je dois écrire. Je me contenterai de rester là, à boire et à lever mon verre à la mémoire de tous ceux qui ont donné leur vie pour ce pays. Pour tous ceux qui ont déjà payé cher le prix de leurs rêves. Je lève mon verre à moi qui finira peut être aussi par payer puisque nous jouons tous à "à qui le tour?"

mercredi 10 octobre 2012

La drague à la Tunisienne

Encore une fois, la même scène obscène. Il faut dire qu'en tant que "femelle", je vis cette scène chaque jour, plusieurs fois par jour même, alors je ne comprends pas pourquoi ça continue à m'offusquer.
Franchement, à mon âge et vu le nombre de fois que j'ai vécu ou assisté à cette scène je devrais m'habituer.
Alors, je vous décris une scène typique et très représentative de ce quotidien. La drague à la Tunisienne: Je m’apprêtes à passer à côté d'un groupe de mecs ou des "7itistes" comme les a si bien nommés Falleg. Arrivée à leur niveau, j'entends (1) "حوووتة ما نعملوا شي؟" et (2) "مانتعرّفش عليك ماللّوطة؟". Je continue mon chemin sans les regarder et dès que je les dépasse, on me lance (3) "ماتحڨرنيش راني نشيخك", encore quelques pas et j'entends (4) "ربّك قحبة مسخة وتحقر فينا؟"

A chaque fois, cette scène me fait penser à deux choses.

* 1er point: Qui a expliqué aux garçons qu'une réplique telle que (1) "حوووتة ما نعملوا شي؟" ou alors (2) "مانتعرّفش عليك ماللّوطة؟" donnerait envie à la fille de connaître le garçon en question? et pensent-ils vraiment qu'une fille va les répondre? pour dire quoi? (5) "إي نجموا نعملوا واحد" ou (6) ""تعرّف عليّا مالبلايص الكل"
Pourquoi draguer en évoquant le sexe, pensent-ils que ça va plus nous motiver et donc après avoir dit non merci si on entend (3) "ماتحڨرنيش راني نشيخك" on va revenir pour dire (7) "آآه أوكي هيّا مالا"
Un garçon, quel qu'il soit, peut tenter sa chance auprès de n'importe quelle fille, après c'est une question d'attirance, de disponibilité, d'humeur et de circonstances... mais au nom de tous les dieux, tenter sa chance ne veut en aucun cas dire l'agresser avec un langage aussi répugnant...
Bon, évidemment je ne suis pas si conne et je comprends très bien que ces mecs là savent très bien que la fille ne va pas répondre, ne va même pas les regarder. Je sais aussi que initialement, ils ne cherchent même pas à faire connaissance avec la fille autrement ils seraient vraiment très bêtes... mais alors pourquoi le font-ils? juste pour finir par dire à la fille (8) "قحبة"... dans quel but?
Est ce de la misogynie? un sentiment d'infériorité? Se disent-ils je ne pourrai jamais avoir cette fille donc autant l'insulter?

*2ème point: Pourquoi quand le Tunisien moyen pense à insulter une fille, et pour lui faire le plus de mal il la traite de prostituée? pense-t-il vraiment que le pire qui puisse arriver à une femme c'est de se prostituer? Bon j'irai même jusqu'à dire que la prostitution est un métier, il est clair que la majorité des femmes qui l'exercent sont contraintes de le faire pour une raison ou une autre, qu'elles le vivent mal même... mais elles au moins ne commettent pas de crimes, ne font pas de mal aux autres, ne sont pas vulgaires et insultantes. La prostitution est aussi un mal nécessaire dans la société, mais en aucun cas c'est une insulte. Alors très chers messieurs, en ce qui me concerne vous pouvez me traiter de prostituée, ça reviendrait exactement à me traiter de graphiste... parmi les prostituées, il y a des femmes en or, le genre de femmes qui apprendrait aux meilleurs d'entre nous le vrai sens de l'honneur.

mercredi 26 septembre 2012

Lettre ouverte à Karima Souid

Très chère Karima, on vous chie!

De toutes les conneries que vous nous avez débité sur votre page Facebook, j'ai vraiment adoré la dernière!
Non mais déjà qu'on ne vous paie pas pour écrire des statuts Facebook, d'ailleurs je ne sais toujours pas pourquoi on vous paie puisque vous, députés, vous ne faites absolument rien.

Donc pour revenir au sujet de ma lettre car je n'ai vraiment pas du temps à perdre (contrairement à certains) je reviens donc à cet extraordinaire statut " On a dit qu on entrait dans une coalition gouvernementale pour l intérêt du pays . On a dit pas de bipolarisation, on a dit ..., on a dit .., etc . Depuis cette entrée du Tak , dans cette coalition, je n ai vu que l hégémonie de ENNAHDA. Aujourd hui, ETTAKATOL se réveille . Il est trop tard ... Je suis ETTAKATOL et je le reste. Ce parti appartient à tous les militants qui portent ses valeurs avec honneur et sincérité . Je me désolidarise complètement de ce gouvernement.
 L affaire du VIOL et la convocation de la victime ce matin est la goutte d eau qui vient de faire déborder le vase. TROÏKA ! Je vous VOMIS !"
D'abord, je ne sais vraiment pas si vous vous rendez compte, que vous faites, vous ainsi que votre parti, partie intégrante de ce vomi... "Je suis ETTAKATOL et je le reste... Je me désolidarise complètement de ce gouvernement." Non mais vous vous lisez au moins?

Continuez à porter chère Karima les valeurs de votre parti avec honneur et sincérité comme vous le dites, ce parti qui a trahi ses électeurs. Entre temps, considérez que nous n'avons rien à faire avec ça ni avec toute la TROÏKA d'ailleurs, une TROÏKA qui nous a montré dès le premier jour ce qu'elle nous réservait. Faites plutôt votre boulot, écrivez et finissez cette constituante à la place de ces statuts Facebook, c'est pour cela qu'on vous paie. Et à propos d'argent, j'ai une petite proposition très honnête à vous faire, et par vous, je veux dire tous les députés, tous les membres du gouvernement ainsi que le président que vous avez nommé.

Évitons les affrontements qui peuvent avoir lieu après le 23 Octobre prochain, Med Abbou a été assez clair sur ce qui nous attends, même si à la limite on s'en fou... mais à la place d'affrontements avec lesquels tout le monde sera perdant (même si je ne vois pas ce que nous pouvons perdre d'avantage). Je vous propose donc qu'à partir du 24 Octobre et étant donné que vous avez tous signé ce bout de papier qui ne vaut que dalle et qui fixe le délai de 1 an pour l'assemblée constituante, de ne plus être rémunérés et de verser à l'état une indemnité de retard pour chaque jours dépassant ce délai.

Cela ne vous enchante pas n'est ce pas?

Quoi qu'il en soit, je n'ai pas plus de temps à perdre alors je vous laisse vous et votre vomi mais rappelez vous qu'au lieu de vomir, vous auriez pu agir, et ce avant qu'il ne soit trop tard.

Avec tout mon je m'en foutisme

jeudi 20 septembre 2012

La vita è bella

Croyez moi, la vie est vraiment belle... Il faut profiter de ces moments où on se sent bien et heureux... Nous avons des moments tristes, des moments de stress et d'autres de détresse. Nous avons des moments de solitudes et de tristesses mais dans sa globalité la vie est tellement belle. Nous sommes justes entrain de gâcher ces moment là avec notre sérieux... Nous voulons toujours tout comprendre et tout maîtriser que nous gâchons presque notre vie...
Et pourtant, il suffit d'un rien pour être bien, un verre ou une chanson ou peut être les deux. Mais le plus important c'est de se détacher de tout ce qui nous entoure... de se laisser aller, de danser, de partir loin avec la fumée de sa cigarette...
La vie est tout simplement belle et... je vous aimes :)



mardi 18 septembre 2012

نحبّك يا بلادي


بلادي كلمة حلوّة، بلادي نسمة صيف
بلادي مزيانة، بلادي زعبانة
بلادي مرا قويّة، بلادي راجل حنين
بلادي غناية، بلادي حكاية
بلادي الرّاجل اللّي حبّيتو
بلادي البو اللّي خسرتو
بلادي الأم اللّي نشكيلها
بلادي أختي اللّي نحكيلها
بلادي شمس نورها ساطع
بلادي فنار، بلادي ڨمرة ضوّاية
بلادي ضحكة رنّتها تسكّرني
بلادي يحبّوها ظلام، بلادي يحبّوا يفكّوها منّي
بلادي تخوّفهم بزهاها ويخوّفهم ضواها
بلادي ضوْها يكشف الأعوار
يحبّوها ظلام باش يتخبّاو
يحبّوها ظلام على خاطر قلوبهم ظلام
بلادي ترابها غالي، بلادي جنّة
ماتخافش يا بلادي ولادك مايسلموا فيك
ماتخافش يا بلادي دمّنا يزيد يضوّيك
دمّنا يزيد يعرّيهم، دمّنا منهم يحميك

7abibi Abu Yadh 2

Non mais sérieusement, je vais finir par tomber amoureuse de lui si ça continue. Abu Yadh ce mythe dont tout le monde parle mais que personne n'a jamais vu à part sur les photos. Notre zorro national, il a toute la police à ses trousses mais il arrive toujours à s'en sortir à la dernière minute grâce à son Tornado à lui, sa peugeot 103... Et oui le temps des chevaux est bien révolu...
Il est encore plus fort que Oussama Ben Laden, qui ne faisait qu'envoyer des vidéos enregistrées de lui. Abu Yadh fait plus fort, il avertit tout le monde du lieu où il va être 2 ou 3 jours avant le jour J... et il est tellement fort que même si toute la police se pointe soit disant pour l'attraper, bah ils ne réussissent jamais leurs coups et pourtant ils sont en supériorité numérique et bien entendu armés... Mais Abu Yadh est the best friend de Dieu, alifet allah fel Ardh donc Allah ne le laisserait jamais tomber, c'est pour ça que si la police décide d'encercler l'endroit où il est, bah ils oublient toujours un côté, qu'ils ne gardent pas et comme par hasard, par ce côté il y a une porte et Abu Yadh arrive à se faufiler et une fois sorti il devient invisible et même si ghelmenou et ses esclaves l'entourent en criant "Allahu Akbar" mais les policiers ne s'en rendent pas compte, il y a de la magie... dès que Abu Yadh se pointe les policiers deviennent sourds, aveugles et cons... alors a t il des supers pouvoirs ou est ce vraiment les forces divines qui le protègent?
Quoi qu'il en soit, Abu Yadh, mon héros, mon zorro, est l'homme le plus fort de la Tunisie... et vous, vous êtes tous jaloux :)
Quoi? vous me dites que c'est des films, que Abu Yadh, les salafistes le ministère de l'intérieur, Ali Laarayedh, les policiers et tous le gouvernement et la Troïka nous jouent un film? No Way Abu Yadh est un homme, un vrai... il ne ferait jamais ça, il a fait tout ça parce qu'il aime le prophète voyons, il n'a aucun intérêt dans l'histoire, aucun moyen il aime la religion, Dieu et Mahomet voilà tout... Bon il est vrai que Abu Yadh est un des enfants de Ben Laden, que Ben Laden, Al Qaïda et toute cette merde est une production américaine, qui agit selon les intérêts des Etats Unis et pour justifier la présence militaire de celle ci partout dans le monde mais il n'y a aucun moyen que mon nouveau amoureux soit comme ça...
Je vous le dis, c'est un homme, un vrai et il aime le prophète :)


P.S: En plus il est si beau :)

Bonté Divine!!!

Et voilà!! ce que je voulais c'était prendre un congé, me reposer et penser ou ne pas penser du tout. Ce que je voulais c'était être avec moi même pour mieux comprendre comment j'ai fait pour en arriver là... Je ne suis ni triste ni déprimée mais vide et je voulais faire le point pour y voir plus clair... Franchement j'ai bien mérité ce repos mais j'aurais du m'éloigner, rester chez moi était une mauvaise idée...
D'abord, il y a nos nouveaux voisins et j'en ai parlé précédemment. Mais vous ne saviez pas que avec leur venue, les salafistes des alentours étaient venus aussi pour les aider et du coup à chaque fois que je voulais sortir, je devais subir les regards accusateurs de ces gens là, comment j'étais habillée, maquillée et je ne vous parle même pas quand je rentrais un peu soûle... Bref, mes nouveaux voisins n'arrêtaient pas de faire du bruit, je ne voulais pas être chiante avec eux parce que j'avais (à ce moment là) de la peine pour eux mais franchement ils ne parlaient pas il hurlaient et leurs enfants ne jouaient pas, ils hurlaient et d'habitude nous vivons dans un quartier très calme... mais avec eux bye bye le silence, c'était des cris et des bagarres jusqu'au petit matin, leur poubelle était partout, leurs gamins étaient partout et jusqu'à dans notre jardin (les enfants et la poubelle) et j'ai vraiment essayé d'être gentille... non je n'ai pas essayé, je l'ai vraiment été... jusqu'au jour où j'ai découvert que l'argent coulait à flot chez eux et que j'ai découvert qu'on leur a offert 400dt/famille  pour le loyer de deux mois et que je les ai entendu dire, avec 200dt/mois on va avoir une chambre...Quoiqu'il en soit j'avais vraiment toutes les raisons de leur en vouloir mais je me suis retenue, au dépend de mon repos, j'ai été gentille et plus que compréhensive avec eux.
Ensuite, il y a eu tout ce qui s'est passé dans le pays avec le le film à la con 'L'Innocence des musulmans" et le film médiocre qui l'a suivi avec Ali Laarayedh, Abu Yadh (auquel je dédierai toute une note plus tard), les salafistes, Ennahdha, le peuple, le président, l'oppsition et tout ce merdier...
Voilà je n'ai pas pu me détacher et je me suis retrouvée entrain de discuter de tout ceci avec tout le monde, dans les cafés, dans les restaurants, dans les bars, à la maison et même dans ma chambre à coucher... et au lieu de penser à ce que j'ai pu faire, ce que je n'aurais pas du faire et ce que je devrais faire avec mon ex et toute cette rupture, je me suis retrouvée entrain de penser au pays, aux infos dans lesquels on a droit maintenant à la Fatwa du jour et à tous ces gens qui désormais dès qu'ils ouvrent la gueules j'ai besoin de les prendre, les secouer et leur demander ce qui se passe dans la tête...
Et donc voilà, j'ai voulu prendre un congé mais apparemment, et par les temps qui courent on n'a plus le luxe de prendre du temps pour soi...

vendredi 7 septembre 2012

Et voilà c'est fini...

Quand une fille reçoit un message de son mec et qu'elle comprend qu'il ne le lui a pas envoyé à elle mais à une autre, son ex plus exactement... c'est vraiment moche... oui j'ai rompu mais franchement c'est moche et puisque le petit ami en question est son petit ami depuis un petit peu plus de 5 ans alors c'est encore plus moche...
Ce soir je suis triste, j'ai franchement un petit peu pleuré même si je n'aime pas ça mais c'est vraiment la fin d'une époque... alors je dis merde parce que voilà c'est fini...

الحاجات اللّي ماينجموا يصيروا كان ليّا أنا

فبحيث ومن باب الحاجات اللّي ماينجموا يصيروا كان ليّا أنا، البارح في اللّيل جابوا للفوايي متاع حومتنا الجماعة اللّي خرجوهم بالقوّة العامّة من الدّيار في رواد... للّي مافيبالوش بالحكاية وقضيّة السنيت العباد هاذم خرجوهم ملاّكة من ديارهم على خاطرهم ماخلصوش الكرا، ياخي پريود الثّورة دارو منّا ومنّا لقاو ديار في رواد مازالوا ماكملوش تبناو ومايسكن فيهم حد، خلعوهم وسكنوا فيهم وقالوا ماليوم هاذم ديارنا... برّا يا زمان ويجا يا زمان الملاّكة الأصليّين متاع الدّيار هاذم يرفعوا قضيّة ويربحوها، يجي الحاكم للّي ساكنين يقوللهم شلاّڨاتكم وملاّڨاتكم و باي باي... إي عادا لخرين قالّك ألف وأعوذ بالله كان نخرجوا واحنا ماعنّاش ديار وباش نباتوا بصغارنا في الشّارع ودبشنا وموبيليتنا باش يتهلكوا وباش نتشردوا وتصرفوا ألقاولنا فين نسكنوا... اي برّا عاد الدّولة تلفتت منّا وتلفتت منّا مالقات بيها وين ولاّت كلمت الوالي متاعنا اللّي هو كلّم مولات الفوايي (برّا الله لا تربّحها) المرا سمعت اللّي هوما باش يبحبحوها والحاكم باش يخلّصها مليح مليح وفي إطار اللّي هي مرا ميتة شر عاد فرحت وقالتلهم وي وي بيان سوروتفاهموا باش يجيبولها 12 عايلة، ال 12عايلة هاذم كل وحدة 
كلمت أختها واللّي كلّم خوه واللّي كلّم ولد عمّه وولاّو ميا وڨفّة
الميا وڨفّة هاذم ماجاوش ييديهم فارغة، جابوا موبيليتهم، تلافزهم، حوايجهم، ماعونهم وكل مرّة كميونة تجي وأنا نقول هام باش يوفاو وشي.. والفوايي اللّي باش يسكنوا في مأثّث اي عاد ماينجموش يحطّوا فيه الطرناطة دبش اللّي جات ولاّو حطّو كل شي في الشّارع تي من غير مانزيد نوصفلكم، سوق الملاّاسين على حاله تنصب والنّهج سكروه من هوني ومن هوني وحد ما عندو الحق يتعدّا ونصبوا صالاتهم ونساهم (اللّي لكلهم منقبات ماشاء الله) وحلّوا كعبات بيرّة وسهريّة للصباح عياط وكلام زايد، هذا بالطبيعة بحضور الحاكم اللّي جابهم واللّي مفدّدنا أحنا بحميدة اللّي مايلزمناش نتعدّاو على أخلاقها أما سامح بتجاوزات كيف ماهاذي في كارتيي ريزيدونسيال

باش تفهموا فاش نقاسي أكثر حبّيت نقول اللّي بالنّسبة ليّا أنا ماهومش في الحومة بركا، على خاطر باب المبيت يعطي على باب الڨراج متاعنا دونك اليوم الصّباح كيف حبّيت نمشي نخدم على روحي مانجّمتش نخرّج الكرهبة على خاطر الموبيليا متاعهم متّكية على بابنا ياخي مشيت كيف الرّجّالة خذيت تاكسي وأنا في حالة غليان قصوى...
ربّي يستر لا كيف نروّح نلقاهم خرجوا أمّي مالدّار وولاّوا يسكنو فيها
وعلى راي جلال بريك وإنّها لثورة حتّى النّصر

mardi 4 septembre 2012

La liberté ne se mesure pas


J'ai remarqué que dans l'affaire d'El Abdeleya, quatre points revenaient à chaque fois et je cite:
Accepteraient-on de salir le drapeau Tunisien dans une œuvre d'art comme on accepte de salir l'Islam. 
La liberté d'expression a des limites.
L'œuvre qu'a présenté Nadia Jelassi ne concerne en aucun la société Tunisienne.
C'est de la provocation pas de l'art.

D'abord, parlons de cette relation drapeau/religion. 
Si le but de poser cette question est de demander clairement si on se considère d'abord comme Tunisien puis musulman ou au contraire comme musulman puis Tunisien alors il s'agit de lancer un long débat sur lequel on ne peut être d'accord car il s'agit de convictions personnelles. Personnellement je trouves que l'on est tous Tunisiens mais pas forcément tous musulmans et là pas la peine de parler de majorité et de minorité car même si la communauté juive ou chrétienne est minoritaire en Tunisie, ils n'en demeurent pas moins Tunisiens que les musulmans tout comme les irréligieux ne sont pas moins Tunisiens (patriotes) que les religieux.
Et puis je me suis toujours posée une question à ce sujet. Est-on vraiment et réellement musulman lorsqu'on ne l'est que par coutume ou héritage? La religion n'est certainement pas une maladie ou un caractère génétique mais elle se transmet.
Si la réponse à cette question est oui, nous sommes musulmans car nos parents le sont, nous le sommes par héritage alors je dirais que c'est hypocrite et très lâche de répondre ainsi et que nous n'avons certainement rien compris à la religion.
Si la réponse est non car la religion est conviction ou rien du tout alors nous devons impérativement revoir ces statistiques (si jamais elles existent) qui affirment que nous sommes majoritairement musulmans. Des statistiques, que, soit dit en passant, je trouve aberrant qu'elles existent. Mais ne nous écartons pas du sujet.
Si par contre, le but de la question (accepter de salir le drapeau dans une œuvre d'art) est de nous faire comprendre que nous n'allons pas accepter de toucher au drapeau comme d'autres n'accepteraient pas qu'on touche à l'islam et que chacun a son propre sacré. Alors je dirais que selon moi, on peut très bien utiliser le drapeau dans une œuvre en le salissant, le déchirant ou le brûlant si l'artiste le juge nécessaire car ça ne voudrait pas dire qu'il insulte le drapeau, qu'il n'aime pas son pays et que c'est un traître.

Ce qui nous amène à ce niveau à parler de liberté d'expression et de ses limites. Oui la liberté d'expression est limitée, contrairement à la liberté de croyance qui nous garantit une entière liberté de choisir une religion, de changer de religion ou de ne pas/plus avoir de religion ou la liberté de pensée qui nous garantit une liberté absolue d'avoir sa propre opinion sur tous les sujets.
Les limites de la liberté d'expression se trouvent là où on commencera à causer un tort matériel  ou psychique à une (ou plusieurs) personnes comme la diffamation, les insultes… Alors oui il doit y avoir des lois, mais des lois qui garantiraient la liberté d'expression mais en aucun cas qui l'étoufferaient jusqu'à l'élimination.
Parlons donc de notre affaire, El Abdeleya. Ces artistes qui ont exposé, ont-ils vraiment insulté la religion ou ont-ils simplement critiqué certaines pratiques instaurées par certains religieux. Ont il insulté la religion ou essayé tout bonnement de dire attention, la religion c'est leur arme pour vous emprisonner à nouveau? Franchement essayez d'être honnêtes avec vous-même avant de l'être avec les autres. Alors le sacré ici est il la religion ou le religieux?
Et puis, qui définit le sacré? Nous pouvons très bien être de la même religion et avoir les mêmes convictions sans pour autant avoir la même perception du sacré et de la sacralité. Certains disent que c'est les textes (religion) qui définissent le sacré mais là encore, il s'agit de lectures et d'interprétations faites par des personnes. Et dans ce sens, rappelons nous de l'affaire Dieudonné, cet humoriste qui a été jugé et condamné maintes fois pour antisémitisme et pourtant il n'avait fait que critiquer le sionisme et certaines pratiques de juifs, condamné et jugé comme nos artistes aujourd'hui pour atteinte au sacré.
Dans un cas comme dans l'autre, pour l'affaire Dieudo comme pour l'affaire El Abdeleya ça n'a aucun 
rapport avec la religion, c'était est c'est juste politique.


Certaines personnes ont également dit que ce qu'a fait Nadia Jelassi dans son œuvre dénonçant ainsi la
 lapidation dans les religions était gratuit et n'avait aucun rapport avec notre société. C'est vrai que pour le moment nous n'avons pas de lapidation en Tunisie (quoi que à ce rythme…) mais un artiste n'est il pas avant tout universel? Ne peut il pas être touché par d'autres maux que ceux de sa propre société? Et le plus important, lui aurait-on reproché ceci si son œuvre dénonçait les pratiques sionistes ou défendait la cause palestinienne? Et pourtant là encore il s'agit de maux qui ne touchent point notre société.

Maintenant parlons de la provocation dite "gratuite" de ces œuvres. A toutes les personnes qui utilisent cet argument je dis l'art est provocation. Un artiste a pour but au final de faire passer un message, d'exprimer une opinion, de lancer un débat et quel meilleur moyen y a t-il pour susciter l'intérêt et de raviver les sentiments (y compris celui de la colère) que la provocation? A toutes ces personnes, je dis êtes vous sûr de ne pas confondre provocation et insulte? Car l'art se veut provocateur. Et au risque de vous choquer l'art parfois se veut même insultant.

Alors chers concitoyens, si jamais vous voyez du mal dans une œuvre, sachez que c'est probablement une mauvaise interprétation et à ce moment là ça devient votre problème pas le notre. Nous ne sommes pas responsables des limites que vous avez choisi de vous fixer. Apprenez à ne plus être submergés par des sentiments, à réfléchir et à critiquer au lieu de juger les intentions et de gueuler. Apprenez à comprendre que même derrière la provocation, il y a une idée, un message et que ce n'est pas forcément méchant.

P.S: Je dédie cette note à Mohamed Ben Slama et à Nadia Jelassi. Nadia était un de mes enseignants, une personne que je respecte énormément. Je leur dédie cette note car aujourd'hui ils se font juger pour leur art. Je leur apporte mon soutien et je joins ma voix à la leur pour dire que la liberté ne se mesure 
pas. Jugez moi aussi car je pense comme eux.


mercredi 29 août 2012

العيشة أمثال


منصف المرزوقي: كي الزّير المتّكّي.. لا يضحّك لا يبكّي..
مصطفى بن جعفر: كيف سيدي كيف جواده
حمّادي الجبالي: كان النّوم يكبّر راهو كبّر القطاطس
علي العريّض: إذا كان وليدكم ضرب وليدنا هكّا حال الصّغار وإذا كان وليدنا ضرب وليدكم يشوم النّهار
رفيق بوشلاكة: ولد (راجل بنت) الفار يطلع حفّار
لطفي زيتون: يحبها سبّاقة وجرّاية وماتاكلش الشعير
سمير ديلو: الشفايف تبوس والقلوب فيها السّوس
نور الدّين البحيري: لاينفع في البالي ترقيع ولا في صاحب السّوء عزارة
راشد الغنّوشي: لقى مدينة خالية قام فيها الآذان
منصف بن سالم: خوذ العلم من روس الفكارن
مهدي مبروك: ماناقص المشنوق كان ماكلة الحلوى
عبد الوهّاب المعطّر: اخطا راسي واضرب
طارق ذياب: اللّي والف بالحفا ينسى صبّاتو / في الزّمان المعكوس، الذّنابي تولّي روس ويسكت المنيار ويتكلّم الخنفوس
محرزيّة العبيدي: مهبولة وزغرطولها في وذنها
عبد الرّؤوف العيّادي: اللّي يتبّع الحمام الجالي يروّح للمغاغر
الترويكا:المخنوقة ضحكت على المذبوحة ياخي المصموطة ماتت بالضّحك
الحكومة: الكثرة وقلّة البركة / سارق و في يدّو شمعة
المجلس التّأسيسي: وقت الدّبارة تكثر النّاس ووقت الحاجة ما تلقى حد
الانتخابات: فرحة وما دامتش
النّهضة: جاء كاري ولاّ ملاّك / خانتها ذراعها قالت مسحورة
المؤتمر من أجل الجمهوريّة: البغل تبدّل والكرّيطة هيّ هيّ
التّكتّل: حوت ياكل حوت وقليل الجّهد يموت
تونس: العظمة ماتقول طق كان كي فيها شق
الشّعب: رضينا بالهم والهم مارضاش بينا / لاشكون تحرقص يا مرة الأعمى
الباجي قائد السّبسي: ذيل الكلب حطّوه 100 سنة في قصبة طلع أعوج
جماعة نداء تونس: ما تاخوش هجّالة و كان يبدى خدّها مشموم، قد ما تكركر و تجيب تقلّك يرحم المرحوم
جرذان النّهضة: فاش تمضغ يا جدّة؟ في علكة عمناول / الحنضلة ما تولي تفاحة و الخرشي ما تبان فيه ملاحة / العزوزة هاززها الواد و هي تقول العام صابة
السّلفيّين: جاي من تالي ويعيّط يا مالي

lundi 20 août 2012

2012, l'année de mes 30 ans




30 ans… on dit que c'est l'âge de la raison, le plus bel âge 
pour une femme. Depuis toute petite, je me suis dit que ça sera l'âge où je deviendrais adulte.
J'ai fêté mes 30 ans il y a quelques jours, le seul vrai changement c'est que désormais j'écris mon âge avec un 3 à gauche. Je veux bien essayer d'être adulte mais il faudra d'abord m'expliquer ce que cela veut dire…
Est-ce que cela veut dire ne plus faire de bêtises? Ne plus être impulsifs? Être tellement raisonnable et raisonné? Résister à tous les élans impulsifs, à tous les sentiments aveuglants?
Est-ce que cela veut dire penser et tenir compte de toutes les conséquences de mes actes? Parce que si c'est le cas, ça me semble difficile et franchement ennuyeux…
Si pour être adulte je dois me fixer professionnellement et me poser sentimentalement, s'il faut que je saches comment tomber amoureuse sans me perdre moi-même, comment vivre seule et comment me souvenir que manger des tonnes de chocolats ça peut me coûter une visite en urgence chez le médecin. Si c'est ça être adulte alors j'y renonce, ou alors ce n'est pas pour aujourd'hui. Qui sait, peut être dans 15 ou 20 ans ou plus tard encore. Quoi qu'il en soit, le changement ce n'est pas prévu pour aujourd'hui.



jeudi 2 août 2012

Comment gérer une rupture





Lorsqu'on rompt avec notre compagnon, qu'elle attitude faut il avoir? Comment devons nous réagir pour dépasser cette histoire?
Faut il vivre son chagrin et sa tristesse pleinement, en s'engouffrant et en pensant à quel trou du cul il était? Faut il passer ses journées enfermée en pleurant parce qu'il nous manquait et que malgré tout on l'aimait toujours autant? Faut il regarder sa photo à longueur de temps en pensant que nous n'allons pas nous en remettre?
Ou alors au contraire, il faut se remettre illico presto sur le marché, s'embarquer dans une nouvelle histoire? enchaîner les soirées arrosées et faire la fête sans arrêt? Essayer d'être heureuse malgré tout et ne pas arrêter de sourire?
Faut il éviter les endroits où on risque de tomber nez à nez avec notre ex cher et tendre et d'une certaine manière bannir certains endroits et certaines heures de la journée? Ou alors garder ses habitudes parce que c'est tout de même notre ville aussi et que si quelqu'un devait s'éclipser ça doit être lui puisque c'est lui le trou du cul mais s'arranger tout de même d'être à son avantage au cas où on tomberait sur lui?


Personnellement, suite aux nombreux échecs amoureux que j'ai connu, j'ai fini par développer 5 règles pour passer outre une rupture aussi difficile soit elle
Règle de rupture n°1: Détruire toutes les photos où il a l'air super sexy et où on a l'air heureux ensemble, c'est aussi valable pour tout objet qui nous le rappelle.
Règle de rupture n°2: Mentir, à son entourage, à tous et à soi même en disant que tout va bien, que ce n'est pas si difficile, histoire de se convaincre qu'on est heureux.
Règle de rupture n°3: Ne quitter sa maison que si on est à notre avantage, tiré à quatre épingles et avoir si c'est possible comme accessoire un super beau mec.
Règle de rupture n°4: Faire du shopping, changer sa coupe de cheveux, de look...
Règle de rupture n°5: Ne pas arrêter de penser à lui même l'espace d'une seconde car c'est ce moment là qu'il choisira pour réapparaître.
Règle de rupture n°6: Et c'est la règle d'or, sans laquelle rien ne marchera, s’appuyer sur ses amis car sans eux on y arrivera pas.



Tunis au temps du choléra





Depuis le 23 octobre, les jeux sont faits et rien ne va plus. C'est à croire que ce gouvernement porte la poisse.
Il est vrai que même au temps de BKS ou avant lui M. Ghannouchi il y avait des problèmes, des crises et des moments difficiles mais avec ce nouveau gouvernement, nous ne connaissons aucun moment de répit.
Intégrisme religieux irrationnel, la bourse qui s'affole, récessions économiques, fermetures d'usines et délocalisations, démocraties en danger, dictactures paranoïaques...


Depuis le 23 octobre, la situation ne fait que s’empirer avec chaque jour son lot de mauvaise surprise.  On a même eu droit à des "catastrophes" naturelles, tempêtes de neiges, inondations et canicules et nous voilà aujourd'hui face au choléra... il faut dire que ce n'est pas une surprise  vu la quantité de merde qui envahit nos rues.


Non mais sérieusement! le choléra!!!! une bactérie complètement éradiquée en Tunisie depuis 1982. On aura droit à quoi prochainement?  La peste noire?

A leurs place, je me poserai des questions, je me pendrais même... Si on croit leur grand Sheikh R. Ghannouchi Dieu punissait la Tunisie à cause de son gouvernement, de l'absence de l'Islam... Si on fait une translation, on comprendrait bien que même Dieu n'aime pas ce gouvernement, ils sont même pires ennemis....

Quand on me parlait de "Nide2 Tounès" je répondais toujours "on ne guérit pas la peste avec le choléra", à ce moment là je ne pensais pas parler de vraies épidémies mais ils semble que oui

jeudi 14 juin 2012

ça me révolte

1 - Qu'on dise que les salafistes n'auraient pas du, mais qu'on peut les comprendre vu qu'ils ont été provoqués.
2- Qu'on dise qu'il n'y a pas de liberté d'expression avec la religion.
3- Qu'on dise qu'on ne doit pas toucher au sacré.
4- Qu'on demande et discute le contenu des tableaux.
5- Qu'on discute le talent des artistes qui ont exposé
6- Qu'on dise que ces artistes ne sont pas connus, que la preuve, les oeuvres ne sont pas signées.
7- La réaction des ministres et de la 7oukouma, ce qu'ils disent et le message qu'ils passent.
8- Les émissions télévisées et de radio qui parlent de ce sujet et la qualité de leurs invités.
9- Que personne jusque là n'a dit "ils sont en tort" tout court, qu'il faut les juger tout court, qu'il faut les mettre hors d'état de nuire tout court.
10- Que personne n'a dit que ce gouvernement continue à jouer un jeu dangereux et que c'est nous qui finiront par payer le prix fort.


Je n'ai pas la force d'écrire un billet sur le sujet en bonne et due forme, je n'ai plus la force d'en parler du tout, puisque les plus progressistes de mes amis pensent que oui nous vivons dans un pays musulman et que par conséquent il faut respecter le sacré. Mais qui définit ce sacré? La religion? Mais la religion est interprétée par les Hommes, c'est donc les Hommes qui vont définir le sacré et mettre "les lignes rouges" à ne pas dépasser…
Aujourd'hui je suis triste mais pas à cause de ce que font les salafistes, eux c'est des petits merdeux, la preuves ils ne bougent que la nuit, quand tout le monde dort, ils n'ont pas le culot de faire ce qu'ils veulent en plein jour, ils manquent de couilles...
Eux ne me font pas peur, ceux qui constituent le réel danger pour moi c'est ceux qui leur trouvent des excuses, ceux qui parlent de tout sauf de ce qui est important, en allant du contenu des tableaux au talent des exposants...
A eux je dis, votre bêtise m'exaspère, votre connerie me fait peur.
Aujourd'hui vous comme moi, sommes complices des salafistes, sommes responsables de ce qui se passe au pays... avec notre silence et notre passivité...


vendredi 8 juin 2012

Le père, le fils et le Saint fiancé

Elle est jeune et très jolie. Je ne me souviens pas l'avoir vu un jour, un instant où elle ne sourit pas. Un sourire radieux qui vous donne que vous le vouliez ou pas, l'envie de sourire à votre tour. Elle a aussi de très jolis yeux, des yeux qui brillent et scintillent de mille feux dès que son fiancé l'appelle, des yeux qui s'assombrissent dès qu'elle parle de sa famille.
Elle parle très peu de son père à vrai dire. Tout ce dont je me souviens, c'est qu'elle a dit un jour que sa relation avec lui se résumait à son autorité, à ce qu'elle avait le droit ou pas de faire. Je ne sais pas si ce père est toujours vivant, elle n'en parle quasiment pas. Je ne sais pas si elle l'aime, si elle le respecte, elle a juste tellement peur de lui au point de ne pas en parler.
Elle parle cependant beaucoup de sa mère, de ses frères et de son fiancé.
Elle aime sa mère beaucoup, je dirais même qu'elle se voit en elle. Une femme très gentille qui s'occupe très bien de sa famille. Sans une grande autorité mais elle le respecte beaucoup.
Avec son fiancé, c'est l'amour, le grand. Je le connais c'est un gentil garçon, lui aussi très amoureux.
Avec son cadet, on a l'impression que c'est son bébé. Plus jeune de 11 ans, elle parle de lui et agit avec lui comme si elle était sa maman.
Avec son aîné par contre, rien ne va. Et c'est là toute l'histoire ou presque.
La première chose qu'elle m'a dite à propos de lui c'est qu'il est salafiste. Il l'est apparemment depuis plus de 9 ans mais depuis deux ans, il n'est plus le même.
Avant il était gentil, il faisait ses devoirs en tant que bon religieux et ne s'occupait pas des autres. Simplement, depuis deux ans, il a beaucoup changé et ça s'aggrave de jour en jour. Il a commencé à s'immiscer dans la ville de sa soeur et du frère cadet.
Ce qu'elle doit porter, comment elle doit parler ou se tenir, quand elle doit rentrer, avec qui elle peut sortir et surtout qu'elle ne reste pas seule avec son fiancé.
Le jeune frère a voulu une fois aller à la plage pour une petite demi heure, l'aîné a commencé à crier en "l'accusant" de compter y aller avec une fille (?). J'ai demandé ce qu'étaient leurs réactions, je m'attendais à une vilaine dispute qui commence par ça ne te regarde pas et finit par je fais ce que je veux, mais non, tout ce qu'ils ont fait c'est essayer de le convaincre qu'il comptait y aller tout seul et le petit frère a même finit par renoncer à y aller pour "éviter le problèmes".
C'est une gentille fille, une chic fille, une fille souriante et pleine de vie, une fille sage comme une image, une fille qui a su correspondre au modèle sociétal. Une fille qui a trouvé l'amour, un homme qui lui va, un homme qui lui correspond, un homme qui ressemble d'une certaine manière à son père et son frère.
Un homme certes gentil, qui l'aime mais c'est aussi un homme qui lui dit quoi mettre, pas de sans manche, pas même de demi manche, par cette chaleur torride, elle se voit obligée de mettre tout le temps un gilet car son homme l'exige. Un homme qui lui dit avec qui rester, avec qui parler, à qui répondre et même quoi penser. Si on décide d'aller au restaurant au déjeuner, elle doit d'abord l'appeler, lui dire avec qui elle y va, où elle va, qu'est ce qu'elle compte manger et même lui indiquer le plan de table. Il doit d'abord donner son approbation pour qu'elle mange.
Son plus grand exploit, le plus grand défit qu'elle a pu emporter face à la société, à sa famille et à son homme c'est de porter durant ses fiançailles la robe dont elle rêvait: une robe bustier. Elle a réussi après des mois de travail mais pour elle c'est une belle victoire.
Un jour, elle m'a avoué qu'elle suffoque par moment de toute cette autorité "Mon frère est très sévère, il dirige tout à la maison et nous refuse même la télé. Selon lui c'est un péché. Mon fiancé est trop sévère, je dois toujours lui rendre compte de mes moindre faits et gestes... l'un d'eux doit lâcher un peu prise"



Quand je suis avec elle, je dois faire des efforts énormes pour ne pas la juger mais je n'y arrive pas. Comment puis-je comprendre une fille qui n'a pas le moindre contrôle sur sa vie et qui de plus, trouve que la solution à tous ses maux est dans la mains des hommes de sa vie, ceux même qui causent ces maux. L'un d'eux, comme elle dit, doit lâcher un peu prise pour qu'elle soit plus heureuse.